Jeudi 15 novembre

Conférence gesticulée de Franck Lepage

lundi 10 septembre 2018, par Menil.Info

Inculture(s) 1 « L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu… » De et par Franck Lepage
Parce que personne ne le prenait au sérieux quand il parlait de choses sérieuses sur le monde, Franck Lepage a décidé un jour de monter sur scène pour raconter aux autres ses « contre-vérités ».

Entre conférence et spectacle à l’humour féroce, les conférences gesticulées de Franck Lepage, c’est un peu David contre Goliath. D’un côté un clown militant, de l’autre un système qui ne cache plus son mépris des classes populaires ni l’indécence de ses stratégies politicardes. Mais ici, David aurait troqué le lance-pierre contre l’humour, avec la langue de bois institutionnelle dans le viseur et l’insoumission en ligne de mire.

Lui qui travailla dans un autre temps à la Fédération française des maisons de jeunes, puis fut chargé d’étude pour le ministère de la Jeunesse et des Sports, a fini par cesser de croire à « La culture ».

Mieux, il est entré en guerre contre ce mot affublé d’une majuscule et d’un singulier sacralisant. Il a ferraillé contre ce vocable que l’on a étriqué pour ne le réduire qu’à l’art, faisant fi du social, du syndicalisme, de l’Histoire, des luttes, du féminisme… En somme, de tout ce qui permet au savoir de prendre une dimension critique et politique.

Ce qu’il nous révèle, c’est que non, la « Culture » ne permet pas aux pauvres de rattraper les riches dans un élan de « démocratisation », mais peut aussi servir à humilier et asservir. Surtout quand elle dépend de subventions opaques et d’enjeux tout sauf philanthropiques.

Sans épargner une gauche bien-pensante aux ambitions évangélisatrices mais aux outils élitistes, Franck Lepage rappelle aussi la façon dont les acquis sociaux se sont progressivement vus dégradés par l’utilisation de termes édulcorés. Le capitalisme s’appelle désormais développement, la domination se nomme partenariat, l’exploitation se dilue dans la gestion des ressources humaines et l’aliénation a l’apparence d’un projet.

Il nous parle aussi de la tentative de créer, juste après-guerre, ce qui aurait dû être un ministère de l’éducation populaire, dédié à l’éducation des jeunes adultes et conçu comme un outil d’émancipation humaine...

Plus d’infos à venir...

- Réservations

Le jeudi 15 novembre 2018 de 18:30 à 23:30
Salle Olympe de Gouges
15 Rue Merlin 75011 Paris

Voir en ligne : Event FB

Publier un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

  • Sur le web