Musique

« Paris jadis », avec Jean Pierre Marielle et Jean Rochefort

mardi 2 février 2021 - 13:25

Paris jadis
(P. Sarde - Jean-Roger Caussimon)

Dans l’Paris des républiques
L’accordéon nostalgique
A semé bien des musiques
Dont il reste des échos

Dans nos cœurs y’a des rengaines
Dont les rimes incertaines
Se prenaient pour du Verlaine
Du Bruant ou du Carco

Le chanteur des rues qui brame
« A vot’ » bon cœur, Messieurs-Dames !
Paris s’ra toujours Paname
Et tout ça n’vaut pas l’amour !

Lorsque les télés s’allument
Pauvre fantôme des brumes
S’en revient, succès posthume
Nous hanter au fond des cours

Et allez donc ! Envoie la ritournelle
De la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu !
Réveille un peu le piano à bretelles !
On s’croirait au printemps et l’ciel est toujours bleu.

Paris c’est plusieurs villages
Et chacun a son visage
Le 16e a son langage
Et la Bastoche a le sien

On y cause en argotmuche
Et Pantin se dit Pantruche
Ménilmontant Menilmuche
Et le temps n’y change rien.

Moi j’aim’ bien la plac’ des fêtes
Et, les choses étant bien faites
Pas loin du tabac-buvette
Y’a l’église et la mairie

Moi je rigol’ quand je pense
A ceux qui partent en vacances
En Bretagne ou en Provence
Rien ne vaut l’air de Paris…

Et allez donc ! Envoie la ritournelle
De la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu !
Réveille un peu le piano à bretelles !
On s’croirait au printemps et l’ciel est toujours bleu.

On sait bien de par le monde
Que « Paris c’est une blonde ! »
Et les visiteurs abondent
Il en vient de tous pays

La tour Eiffel les étonne
L’musée Grévin les passionne
Et la Seine, enfin, leur donne
L’attrait de ses quais fleuris…

Dans la lumière irisée
Ils s’en vont, l’âme grisée
Lee long des champs Elysées
Et comprennent que Paris

Restera, quoiqu’il advienne
La capital’ souveraine
La seul’ l’unique, la reine
Par le cœur et par l’esprit

Et allez donc ! Envoie la ritournelle
De la chanson gnangnan et chauvine et vieux jeu !
Réveille un peu le piano à bretelles !
On s’croirait au printemps et l’ciel est toujours bleu.

La, la, la…


Par Jean-Roger Caussimon

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sur le web