STUDIOPLUS RESISTE

samedi 20 octobre 2018 - 03:30

Article

Bonjour à toutes et à tous.

C’est vraiment incroyablement réconfortant de découvrir qu’autant de personnes vous aiment !!!
Merci infiniment pour vos soutiens nombreux et sincères, qui semble-t-il ont amorcé un début de renversement de tendance, certes léger pour l’instant mais capital au vu de l’urgence.

En effet, le mandataire liquidateur rencontré pour la première fois hier Jeudi 18, a tout à fait pris la mesure de la situation, de sa complexité et de ses enjeux.

Il a donc pour le moment reporté la « fin de StudioPlus » au 31 Décembre.

Grâce à ce délai, nous allons pouvoir faire appel avec un peu plus de sérénité et surtout être encore « vivants » lors du résultat du procès avec le voisinage, qui pourrait retourner la situation en faveur de StudioPlus.

Nous vous expliquerons dans un autre post la complexité de cette procédure contre l’immeuble voisin (16 avenue Jean Aicard) qui dure depuis 30 ans !!

Nous allons maintenant tenter de faire intervenir la Mairie du 11ème qui pourrait alerter le Ministère de la Culture.

A ce propos il nous semble important de préciser certaines choses.

Plusieurs personnes ont souligné le fait que si l’on parle de liquidation judiciaire cela signifie dette…

C’est justement le nœud du problème.

StudioPlus maintient et argumente devant les tribunaux que cette dette que revendique le bailleur, n’est absolument pas fondée.
Encore une fois, l’enquête effectuée à la demande du tribunal de commerce avait exclu formellement la liquidation judiciaire de StudioPlus.

Nous ne pouvons communiquer trop de détails sur les procédures puisqu’elles sont en cours.

Mais StudioPlus ou son avocat, donneront bien sûr accès à tous les documents prouvant la véracité de nos déclarations (expertises – conclusions…), à toute personne en position d’agir efficacement pour nous venir en aide.

Voilà le combat continue et surtout venez répéter, afin que StudioPlus démontre que sans ce problème de structure d’immeuble auquel il ne peut rien son activité est parfaitement viable.

Merci encore.

Et pour paraphraser nos vieux camarades les Têtes Raides :
STUDIOPLUS NOT DEAD BUT BIEN RAIDES *
*En 1989 StudioPlus a participé au financement du premier album des Têtes Raides intitulé ainsi.

StudioPlus, un assassinat programmé

Mots-clés liés

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda

Agenda "permanences"

>
Ven 16 et sam 17 décembre

Bric à brac de Noël

L’association « la vague à l’âme » invite des artistes artisan.es et fabricant.es les vendredi 16 et samedi 17 décembre. 32, rue des couronnes
>
Du 18 nov au 18 déc

« Natures partagées », exposition en plein-air

Ateliers d’Artistes de Belleville
Dans la ville, le besoin de nature se fait sentir, et ce sentiment s’est renforcé depuis le premier confinement.
>
Mondial de football

No Qataran ! : le Babel Café se met à l’heure du boycott

Peuple de Paris dégoûté par ce Mondial qui concentre tout ce que le football moderne a d’abject, le contre-programme alternatif du Babel Café est pour toi.
>
Novembre & décembre

Envie Le Labo : programmation de novembre et décembre

Au programme, des événements thématiques, pour petits et grands autour du fil rouge "se nourrir" (volet 2/2) pour continuer de nous approcher d’une alimentation plus saine, durable et (...)
>
Du 15 octobre au 11 février

CAPITALE(S), 60 ans d’art urbain à Paris

Expositions
Pendant 4 mois, plus de 70 artistes à découvrir, avec des œuvres historiques, des interventions in situ, des installations, une programmation "hors les murs" (...)
>
Du 15 septembre au 6 janvier

« Belleville, années 70 »

Carré Baudouin
L’association « Belleville, un esprit de Paris » vous propose une nouvelle exposition de photographies de François-Xavier Bouchart, sur les murs extérieurs du Carré Baudouin (...)
  • Sur le web