Thierry Marx : Il aurait pu finir en prison

dimanche 4 mars 2018 - 14:48

Article

Le chef étoilé, Thierry Marx, a commencé par voler des Mobylette et se battre dans une cité de Champigny-sur-Marne.

Sa vie est un roman, et son destin digne des montagnes russes aux loopings vertigineux d’un parc d’attractions ! Bien sûr, le cours sinueux, passionné et passionnant, de l’existence de Thierry Marx n’a rien d’un thriller, comme celui qu’il vient de publier, avec Odile Bouhier, aux éditions Sang Neuf, On ne meurt pas la bouche pleine.

Mais il faut avouer que le chef étoilé aurait pu très mal tourner dans sa jeunesse.

Né à Belleville, dans le quartier de Ménilmontant, en 1959, ce petit-fils de réfugiés juifs polonais et communistes y a grandi, pour un temps sans doute trop court. Mais un jour, la mort dans l’âme, ses parents doivent quitter la capitale, et s’installer dans une cité sensible de Champigny-sur-Marne (94).

Dans ce quartier gravement touché par le chômage, les jeunes passent leur temps à tenter d’oublier qu’ils n’ont guère d’avenir : « On a commencé à hanter les cages d’escalier, vient de confier, dans VSD, le directeur des cuisines du très select Mandarin oriental Paris. On n’en bougeait pas. Bien sûr qu’on a flirté avec la délinquance. On aurait tous pu basculer dans les grosses conneries, la toxicomanie. On a eu la chance de se limiter aux vols de Mobylette, à la baston… » (...)

Photo GVDH AFP

Lire la suite sur http://www.francedimanche.fr

Mots-clés liés

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda

Agenda "permanences"

>
Ven 16 et sam 17 décembre

Bric à brac de Noël

L’association « la vague à l’âme » invite des artistes artisan.es et fabricant.es les vendredi 16 et samedi 17 décembre. 32, rue des couronnes
>
Du 18 nov au 18 déc

« Natures partagées », exposition en plein-air

Ateliers d’Artistes de Belleville
Dans la ville, le besoin de nature se fait sentir, et ce sentiment s’est renforcé depuis le premier confinement.
>
Mondial de football

No Qataran ! : le Babel Café se met à l’heure du boycott

Peuple de Paris dégoûté par ce Mondial qui concentre tout ce que le football moderne a d’abject, le contre-programme alternatif du Babel Café est pour toi.
>
Novembre & décembre

Envie Le Labo : programmation de novembre et décembre

Au programme, des événements thématiques, pour petits et grands autour du fil rouge "se nourrir" (volet 2/2) pour continuer de nous approcher d’une alimentation plus saine, durable et (...)
>
Du 15 octobre au 11 février

CAPITALE(S), 60 ans d’art urbain à Paris

Expositions
Pendant 4 mois, plus de 70 artistes à découvrir, avec des œuvres historiques, des interventions in situ, des installations, une programmation "hors les murs" (...)
>
Du 15 septembre au 6 janvier

« Belleville, années 70 »

Carré Baudouin
L’association « Belleville, un esprit de Paris » vous propose une nouvelle exposition de photographies de François-Xavier Bouchart, sur les murs extérieurs du Carré Baudouin (...)
  • Sur le web