Violences policières : mon père et le « panier à salade »

De Célia Sadai
samedi 6 juin 2020 - 19:11

Article

1969 - Quand j’étais petite, mon père aimait nous raconter ses histoires de jeunesse. Mais ces histoires-là n’avaient rien de léger, comme la jeunesse est légère. Elles avaient pour lieu principal le « panier à salade ».

Dans les années 1970, c’est le terme d’argot pour dire « fourgon de police ». Mon père passe donc une partie de sa jeunesse à se faire embarquer dans le « panier à salade ». Pourquoi ? Son nom, sans doute, Tahar Sadai (...)

Mon père ne se laisse pas abattre pour autant et vit sa jeunesse en fumant des cigarettes et en jouant de la musique avec ses copains. Mais cet Algérien heureux, c’est intolérable. Il finit donc ses soirées dans le « panier à salade » puis en garde à vue, au seul motif de ne pas être assez invisible (...)

1986 - La veille de la rentrée, mon père m’interdit de dire à mes camarades que je viens d’Algérie. Tu es une française, il me dit. Il me fait un peu peur. Je grandis dans le quartier parisien de Ménilmontant, un quartier d’immigrés, de pauvres et de punks. Je sais qu’il y a un autre monde, ailleurs. Je le vois bien à la télé et quand on prend la voiture pour aller faire des courses à Auchan, le samedi.
Des gens plus blancs, plus riches, plus paisibles. Je n’appelle pas encore ça le privilège blanc. En 1986, un jeune étudiant appelé Malik Oussekine meurt sous les coups de trois policiers voltigeurs (...)

Lire la chronique de Célia Sadai sur Africultures.com

Mots-clés liés

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda

Agenda "permanences"

>
Ven 16 et sam 17 décembre

Bric à brac de Noël

L’association « la vague à l’âme » invite des artistes artisan.es et fabricant.es les vendredi 16 et samedi 17 décembre. 32, rue des couronnes
>
Du 18 nov au 18 déc

« Natures partagées », exposition en plein-air

Ateliers d’Artistes de Belleville
Dans la ville, le besoin de nature se fait sentir, et ce sentiment s’est renforcé depuis le premier confinement.
>
Mondial de football

No Qataran ! : le Babel Café se met à l’heure du boycott

Peuple de Paris dégoûté par ce Mondial qui concentre tout ce que le football moderne a d’abject, le contre-programme alternatif du Babel Café est pour toi.
>
Novembre & décembre

Envie Le Labo : programmation de novembre et décembre

Au programme, des événements thématiques, pour petits et grands autour du fil rouge "se nourrir" (volet 2/2) pour continuer de nous approcher d’une alimentation plus saine, durable et (...)
>
Du 15 octobre au 11 février

CAPITALE(S), 60 ans d’art urbain à Paris

Expositions
Pendant 4 mois, plus de 70 artistes à découvrir, avec des œuvres historiques, des interventions in situ, des installations, une programmation "hors les murs" (...)
>
Du 15 septembre au 6 janvier

« Belleville, années 70 »

Carré Baudouin
L’association « Belleville, un esprit de Paris » vous propose une nouvelle exposition de photographies de François-Xavier Bouchart, sur les murs extérieurs du Carré Baudouin (...)
  • Sur le web