Vidéo

Des activistes ont occupé la place Sainte Marthe

lundi 28 septembre 2020 - 18:57

Article

Samedi 26, occupation et animations de Youth for Climate Paris, Désobéissance Ecolo Paris, Collages Féminicides Paris, Bas les Masques...

Vidéo Le Média du 3 oct. 2020


Extrait - Théâtre de l’occupation, la rue Saint-Marthe n’a pas été choisie au hasard : « Les habitants du quartier sont en lutte contre la gentrification, nous souhaitions mettre en avant les pressions qu’ils subissent », a assuré Youssef, qui précise que les activistes ont organisé l’occupation avec l’aide de certains riverains.

Photo reporterre.net

« Il y a vingt ans, le quartier était en état d’insalubrité, mais depuis les opérations de rénovation et de montée en gamme qui ont été entreprises, on cherche à mettre dehors les précaires », a expliqué Christophe, un habitant, à Reporterre. Hausses de loyers, non-renouvellements de baux... La société immobilière de Normandie (SIN), propriétaire privée d’une grande partie des lots de l’ancienne cité ouvrière des rues Sainte-Marthe et Moinon pousse, selon les collectifs du quartier, pour que les locataires partent. « Le quartier perd son âme, de nombreux locaux sont vides », a déploré Christophe dans un soupir, qui voyait d’un bon oeil « le fait que les jeunes aient pensé à notre quartier pour se mobiliser ».

Annie, une autre riveraine, « ne juge pas les motivations » des activistes, mais s’est sentie « dépossédée » de la rue qu’elle habite. « S’ils voulaient vraiment nous aider, ils n’avaient pas à taguer les murs et à empêcher les petits commerçants de travailler. Ça donne l’impression que notre lutte leur a juste servi de prétexte pour s’installer là ». A ses côtés, le gérant du bar-restaurant Dixième Degré, acquiesçait : « J’aurais mieux fait de ne pas ouvrir aujourd’hui ».

Sur le camp, malgré quelques dissensions, notamment sur la question des tags, l’ambiance était plutôt festive et la présence policière très discrète - deux policiers en civil, en tenue de motards, près d’un point de blocage. L’occupation a brassé des centaines de personnes, activistes, photographes ou simples promeneurs (...)

Lire l’article complet sur Reporterre

Mots-clés liés

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda

Agenda "permanences"

>
Ven 16 et sam 17 décembre

Bric à brac de Noël

L’association « la vague à l’âme » invite des artistes artisan.es et fabricant.es les vendredi 16 et samedi 17 décembre. 32, rue des couronnes
>
Du 18 nov au 18 déc

« Natures partagées », exposition en plein-air

Ateliers d’Artistes de Belleville
Dans la ville, le besoin de nature se fait sentir, et ce sentiment s’est renforcé depuis le premier confinement.
>
Mondial de football

No Qataran ! : le Babel Café se met à l’heure du boycott

Peuple de Paris dégoûté par ce Mondial qui concentre tout ce que le football moderne a d’abject, le contre-programme alternatif du Babel Café est pour toi.
>
Novembre & décembre

Envie Le Labo : programmation de novembre et décembre

Au programme, des événements thématiques, pour petits et grands autour du fil rouge "se nourrir" (volet 2/2) pour continuer de nous approcher d’une alimentation plus saine, durable et (...)
>
Du 15 octobre au 11 février

CAPITALE(S), 60 ans d’art urbain à Paris

Expositions
Pendant 4 mois, plus de 70 artistes à découvrir, avec des œuvres historiques, des interventions in situ, des installations, une programmation "hors les murs" (...)
>
Du 15 septembre au 6 janvier

« Belleville, années 70 »

Carré Baudouin
L’association « Belleville, un esprit de Paris » vous propose une nouvelle exposition de photographies de François-Xavier Bouchart, sur les murs extérieurs du Carré Baudouin (...)
  • Sur le web