Solidarités

Une figure du quartier s’en est allée

mardi 5 avril 2022 - 11:59 - 1 commentaire

Triste nouvelle : une figure du quartier s’en est allée... Karim, que les habitués du Franprix du boulevard de Belleville connaissaient bien.

Pour celles et ceux qui le souhaitent une collecte pour aider la famille dans les funérailles est mise en place par Beben à l’ACB* jusqu’à la fin de cette semaine.

Adieu Karim et bon dernier voyage.

Merci à l’Association de Culture Berbère pour ce beau geste.

Inhumation vendredi 8

Levée du corps à 15h
Départ à 15h30 de la chambre mortuaire de Tenon
Inhumation au cimetière parisien de Pantin à 16h30


* L’ACB
37 bis, rue des maronites
75020 Paris

Lire aussi :


- A toi, mon Gavroche du XXe

Portfolio :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Commentaires

  • 1. A mon frère Karim ....
    15 mai, 18:34 - Michel BONY

    Karim, mon frère.
    Pour moi, tu n’es pas mort. Tu es allé voir ailleurs si les hommes sont moins cons, les hivers moins froids, la société moins inhumaine, car elle l’est comme jamais elle ne l’a été.
    Tu en sais quelque chose, toi qui as passé près de 30 ans à la rue.
    Durant toute cette escroquerie de confinement, je suis venu chaque jour te porter, comme à bien d’autres, de quoi tenir. Chaque jour nous nous sommes amusés de ces "bobos" qui fuyaient Paris de peur de mourir, de ces dingues du jogging qui voulaient égaler Carl Lewis et des effrayés-es qui n’osaient même pas nous regarder, car nous nous fendions la gueule coûte que coûte et au-delà du qu’en-dira-t-on bien, évidement ! Chaque jour, fort heureusement, en plus de ce que je t’apportais, des gens du quartiers t’offraient de quoi manger, parce que dans cette société, il y a quand même de braves personnes. J’ai continué à te voir après ce cirque quasiment tous les jours, j’ai même fêté ton anniversaire avec une bouteille de champagne et des vêtements dont tu étais content, c’était le but ! Je n’ai que ces pauvres mots pour te saluer et tu le sais bien, ce ne sont pas mes larmes et mes prières qui te feront revenir.
    Tu laisses un trou béant dans ma vie, mais tu l’as empli de rires que je conserve au plus profond de mon cœur.
    Michel.

Publier un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sur le web