Il y a cent cinquante ans

19 novembre, les Bellevilloises réclament du pain, leur maire, emprisonné, proteste

Via Michèle Audin jeudi 19 novembre 2020

Victorine Brocher se souvient :

Fatalement, le pain vint à manquer. Les mairies commencèrent à rationner les sacs de farine ; chaque boulanger ne devait posséder qu’un nombre très restreint de sacs de farine, en rapport avec sa clientèle, et chaque jour il devait rendre compte à la mairie du nombre de pains que 10 sacs avaient produit, et de la farine à 50 grammes près.

Ceci était obligatoire. Les animaux mangèrent le pain blanc et la population le pain, comment dirai-je ? le pain infect aux multiples couleurs.

Quelques jours plus tard, ce n’était pas du pain que l’on mangeait, c’était un amas de détritus auquel on donnait ce nom ; dans cette horrible mixture il y avait des brindilles de paille, du papier bleu à chandelle, il y avait des malpropretés impossibles, résultat : tout le monde toussait, c’était affreux.

(...)

Le bon populo a […] l’estomac dans les talons et la chair de poule. La semaine dernière, quinze cents Bellevilloises ont assiégé la mairie du XXe pour réclamer du pain. (Florent Rastel)

Lire l’article complet :

Blog de Michèle Audin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sur le web