COVID19

30 à 40% des bars et clubs indépendants pourraient disparaître définitivement

Traxmag jeudi 9 avril 2020

Les assurances refusent de couvrir les pertes d’exploitation entraînées par la pandémie de coronavirus. Un choix dénoncé par les syndicats et collectifs représentatifs des établissements de nuit (Umih, Sneg, Bar-Bars) qui s’alarment des conséquences tragiques sur un secteur économique déjà en difficulté avant la crise.

« Les assureurs couvrent des risques et pas des crises systémiques ».

L’argument, tenu en off par la fédération française des assurances (FFA) pour justifier ses réticences à dédommager les pertes d’exploitations liées à la pandémie, n’est pas de nature à convaincre les établissements de nuit, contraints à fermer leurs portes pour plusieurs semaines encore. Alors que les trous dans les trésoreries s’agrandissent chaque jour un peu plus pour les bars indépendants, cafés-concerts, clubs et autres lieux culturels de nuit, la position du secteur de l’assurance passe mal.


- https://www.jaimemonbistrot.fr/

Lire l’article complet sur Traxmag.com

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Commentaires
  • Sur le web