Littérature

Ali Erfan : Adieu Ménilmontant

(2005)
jeudi 8 avril 2021 - 13:42

On connaissait l’œuvre engagée d’Ali Erfan, souvent considéré comme le plus grand écrivain iranien vivant. Ses nouvelles évoquent invariablement son Orient perdu, ainsi que le fanatisme et la terreur qui le ravagent depuis la Révolution de 1979.

Ali Erfan évoque ici son exil en France, et plus particulièrement d’une rue, la rue où il a vécu, Ménilmontant. La rue de tous les exilés de la Terre. Cette rue qu’il a tant aimée, pour son dynamisme permanent et son cosmopolitisme, qu’il quitte à présent.

Adieu Ménilmontant est un hommage à son refuge, à ses habitants hauts en couleur, à la tranche de vie qu’il y a passée enfin, en tant que photographe.

En effet, on connaissait Ali Erfan écrivain, dramaturge, cinéaste ; sa passion de la représentation lui a cette fois permis de gagner sa vie, dans sa petite boutique de photographie, parallèlement à son activité d’écrivain.

Avec un lyrisme intact, il nous retrace les bribes de sa vie à travers des images que l’on ne voit pas, mais qu’importe : le texte est là, et l’évocation suffit à emporter le lecteur.


Ali Erfan né à Ispahan (Iran) en 1946, écrit son premier roman à 15 ans, un texte très politique qui le mènera en prison. Cinéaste et écrivain, il est réfugié en France depuis 1981.

- http://editionsdelaube.fr/auteurs/ali-erfan/

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sites internet à Paris XXe avec CCGI - Quartier de Web - Ménilmontant - Click and connect - site e-commerce - landing page - WordPress - SPIP
  • Sur le web