Vidéo

Anne Sylvestre : « Écrire pour ne pas mourir »

mardi 1er décembre 2020

Extrait - Il y a trois ans, lors d’une passionnante rencontre à « L’Oiseau bleu », son café-QG de quartier dans le XXe, pour ses 60 ans de carrière et la sortie de son intégrale « adulte », elle s’était offusquée qu’on titre « La reine des Fabulettes ne lâche rien ».

Mort d’Anne Sylvestre, grande dame de la chanson et voix des enfants

« On m’a tellement cantonnée aux Fabulettes, soupirait-elle. C’est pourquoi je ne les ai jamais chantées sur scène. Pour autant, je ne renierai jamais ces petites fables nées en même temps que ma première fille, car elles m’ont donné une grande liberté. Comme mes autres chansons, elles ne sont passées ni à la radio ni à la télé. Je dois leur succès principalement aux enseignants. »

Si une chanson la résume, c’est Écrire pour ne pas mourir. Ce magnifique texte de 1985 pourrait être son épitaphe :

Écrire, sagesse ou délire
Écrire pour tenter de dire
Tout ce qui m’a blessé, dire tout ce qui m’a sauvé
Écrire et me débarrasser
Écrire pour ne pas sombrer
Écrire, au lieu de tournoyer, écrire et ne jamais pleurer rien que des larmes de stylo
Qui viennent se changer en mots pour me tenir le cœur au chaud. »

Lire l’article complet sur Le Parisien (gratuit)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sur le web