« Live Report » #3 : Abrial & Jye

lundi 2 avril 2018, par Ménil Info

Béral, directeur artistique de l’association Ménil Mon Temps, vous propose un live report du concert Abrial & Jye au caveau du Café de Paris du vendredi 23 mars 2018.

Annoncé comme un concert de chauffe avant la sortie de leur 1er album « l’Arnaque » produit par Aztec Musique et distribué par Pias, ce concert en mode intimiste présageait une saveur particulière. Une de ces soirées où les vents se calment avant le déferlement de la tempête… Lorsque le ciel s’obscurcit au fur et à mesure du passage de la brise jusqu’au tressaillement et la déchirure soudaine de l’atmosphère par l’éclair…

Ça commence avec quelques notes de Jye, le guitare-héro du duo bidouillant sa guitare électrique, qui foudroie et déchire l’obscurité du caveau du Café de Paris et lance à coup de tapping et de distorsion les hostilités de la soirée.

Patrick Abrial au chant, plongé dans son univers, interprète tel un gladiateur dans l’arène sa 1ère chanson « Condamné amour ». On se laisse embarquer et l’on assiste au combat de deux maîtres se répondant l’un l’autre. Un dialogue houleux de guitares et de voix, de rythmes et de souffles, d’anecdotes et de silences… Un silence préfigurateur d’envolées guitaristiques et poétiques enveloppant le public pour finir sous le charme et la magie du moment.

Transcendé le duo de choc enchaînent les chansons chics : Fétiche, Valentine,La Jeanne, Requiem pour un roi fou, Chanson pour Marie, Il nous faudra … avec cette même formule : deux individualités et la rencontre de deux univers, la chanson française et le rock, la poésie et le blues ! Patrick Abrial nous raconte des histoires et Jye les illustre de sa Fender tel un maître artiste peintre. Certains diraient voyager entre Brel et Pink Floyd, d’autres entre Piaf et Hendrix…
C’est justement l’heure du « Testament », chanson hommage à la guitare et à Monsieur Hendrix. On reconnaît l’introduction de Woodoo Child et l’on peut voir nos deux compères s’amuser sur la scène et prendre du plaisir à nous léguer leur testament.

Le public applaudit vivement ce duo hors normes et en redemande. Nous aurons droit à deux rappels : « Les abeilles » puis, interprétée par Piaf dans ce même lieu du Café de Paris, « Les amants d’un jour ». Encore sous l’émotion de cette interprétation, nous restons quelques minutes sans bouger jusqu’à ce que le public de privilégiés se lève unanimement et applaudisse le final dans une ovation méritée.

Prochain concert pour la sortie de l’album « l’arnaque »  : vendredi 20 avril 2018 dans la grande salle du Café de Paris à 20h30.

Pour les découvrir encore plus :
https://www.patrickabrialetjye.com

Béral pour Ménil Info

Publier un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.