• Ménilmontant

Dahbia Kherfi, 86 ans, légende du Val Fourré, s’en est allée

Ménilmontant et sa grande famille :/

Une star s’est éteinte. Inconnue du grand public, Dahbia Kherfi, 86 ans était une figure incontournable du quartier du Val Fourré à Mantes-La-Jolie (78). Elle est décédée dimanche 19 janvier. Maman courage de 7 enfants, 4 garçons, 3 filles, Madame Kherfi vivait depuis 1967 dans le même appartement.
Originaire de Tizibrahme, un village kabyle situé au dessus de Béjaïa, Madame Kherfi perd sa maman à l’âge de 5 ans. Alors que l’Algérie est française, elle travaille dès l’âge de 12 ans chez une famille juive. (...)

Le Saint-Sauveur : 9 jours de fermeture administrative

Parce que, pour eux, la convivialité est dangereuse car synonyme de subversion. Parce que, ce qu’ils ne contrôlent pas leur fait peur.
Parce que, dans leur vision du monde, le Paris antifasciste, populaire et militant n’a pas sa place.
Parce que, les nouveaux bourges branchés qui viennent vivre à Ménilmontant, séduit par ce « quartier qui bouge », ne veulent pas que « ça bouge » en bas de chez eux.
Parce qu’il est physiquement impossible de n’avoir que « 5 personnes maximum devant l’établissement » (...)

Samedi 30 mai

Enfin ! Le carnaval de Belleville - Amandiers est arrivé !

« Les Fileuses » est une association d’éducation populaire artistique. Nouvellement présente dans le 20e arrondissement, nous intervenons auprès du centre social La 20e Chaise, de la Maison du Bas Belleville, du café social Ayyem Zamen et de l’équipe Feu Vert Amandiers.
Notre objectif est la préparation en commun d’un carnaval de quartier le 30 mai prochain.
Venez créer et faire la fête avec nous !
Nous animons des ateliers réguliers aussi bien que des résidences pour fabriquer vos masques, costumes (...)

Municipales 2020

Rachida Dati en campagne à Ménilmontant

Le Point

Dans le quartier de Ménilmontant, où elle est venue vendredi à la rencontre des riverains, la candidate des Républicains secoue la tête devant des sacs d’ordures abandonnés sur le trottoirs, relief du "food market" organisé la veille au soir.
"Et on s’étonne qu’il y ait des rats !", soupire Mme Dati, qui déplore "la saleté, les nuisances, les difficultés autour de la mobilité, la dépossession de l’espace public", bref "la dégradation" de la capitale, "elle aussi victime de fractures que l’on voit ailleurs" (...)