Bar à cocktails

Mino

mardi 31 décembre 2019

Le nom (avec un « t » ) est celui des enfants dans le Sud et fait référence au palomino, cépage utilisé pour la confection des xérès. On est donc chez des Méditerranéens à 100 % .

Les boiseries blanches et les fenêtres bleues de cette jolie auberge au flanc de la colline de Ménimontant invitent à profiter de la lumière, que l’on retrouve à l’intérieur, avec des tables à roulettes et des rails, pour moduler selon que l’on est en duo ou en bande.

Ludo gère la salle pendant qu’Auguste nous mitonne une cuisine ensoleillée (panisses, poulpes, keftas) et des plats à partager (risotto, poitrine de porc).

Car ici, les trois jeunes patrons ont mis beaucoup en commun et veulent que leurs clients ressentent la chaleur du Midi.

Jennifer officie au bar et elle sait y faire avec son titre de Championne du monde 2016 ! Là encore on peut choisir la coconsommation, pour 2 à 6 personnes, avec des recettes bien mises en scène comme ce Bachi-bouzouk, servi dans une boule de casier enfermée dans un coffre de pirate.

Les recettes pour une seule personne sont aussi pleines de saveur, à l’image de ce Bella Ciao, Negroni provençal cuit sous vide avec tomates confites et basilic, qui pousse avec ses cousins de jardin (thym, romarin, sauge…) dans des bacs en bois suspendus dans la salle.

Un p’tit coup de soleil à Ménilmontant !

Mino
42, rue de Ménilmontant, 75020 Paris
- https://minoparis.fr

Source Télérama

Version imprimable de cet article Version imprimable

Publier un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Commentaires
  • Sur le web