Pétition

Un collectif d’associations demande aux élus de laisser respirer les Parisiens

lundi 8 octobre 2018 , par Menil.Info

Les associations* réunies le samedi 6 octobre pour la défense du stade de Ménilmontant dans le 11e arrondissement de Paris demandent l’abrogation des articles de la modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Paris 2016.

Après un recours perdu par les associations contre le permis de construire de ce projet immobilier situé au 49 boulevard de Ménilmontant, un appel vient d’être déposé au Conseil d’Etat.

"Il y va de de la résilience de la capitale et de la santé déjà bien éprouvée des Parisiens. Couper les arbres et construire sur les stades et jardins de Paris, ça suffit. Laissez les Parisiens respirer ! Si l’écologie est une urgence pour tous, et en particulier pour la Mairie de Paris, il faut stopper le bétonnage à outrance qui menace la santé des Parisiens"

Le programme de la Mairie de Paris fédère toutes les oppositions

"La modification du PLU de 2016 permet, avec l’abandon du COS, coefficient des sols, démultiplie, hors de tout contrôle, les possibilités de bétonner chaque parcelle de Paris. Cette modification renforce également l’imperméabilisation des sols en promouvant, comme alternative à l’obligation de maintenir des surfaces libres de construction en pleine terre au sein de chaque terrain, des systèmes aussi artificiels que précaires de végétalisation de type jardinières hors-sol, toitures et autres " murs végétalisés". Ce remplacement de la nature en ville par une végétalisation du bâti compromet irrémédiablement la résilience naturelle de la ville".

En défendant samedi dernier l’ancien terrain de sport en plein air rasé et le jardin partagé sur une parcelle totale de 11.000 m2, contre un projet de 83 logements à loyer modéré sur 9 étages, un gymnase et des terrains de basket sur le toit, et une déchetterie (« un centre de valorisation des encombrants ») dans les sous-sols de l’ensemble immobilier, les associations alertaient les élus Parisiens contre le risque d’asphyxie dans la capitale et la livraison de Paris aux mains des bétonneurs.

"A Paris, les arbres abattus ou à abattre sont légions : 30 arbres abattus Stade Ménilmontant, 300 Jardin des Halles, 90 Cité des Arts, 90 Jardin des Serres d’Auteuil, 60 en prévision à l’ilot Netter-Debergue, 30 à l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie de Paris, 30 place Mazas et combien sur les berges de Seine, l’ilot Navarre et dans chaque ilot parisien ? Combien à la Cité Universitaire Internationale dont la moitié du jardin est en plein lotissement ? La Mairie dit qu’elle replantera. Mais a-t-elle conscience qu’un arbre replanté aujourd’hui, si d’aventure il survit, n’atteindra jamais l’ampleur de celui qu’il remplace. Il faudra des dizaines et des dizaines d’années pour que ces nouvelles pousses redeviennent des arbres d’envergure, permettant une régulation climatique et thermique vitale pour les habitants.
Encore faudrait-il que ces arbres puissent vivre car l’examen de toutes les dernières opérations d’aménagement conduites par la Ville depuis plusieurs années met en évidence l’impossibilité pour ces végétaux de se développer correctement dans ces espaces artificialisés à l’extrême.
Ainsi, ZAC Paris Rive Gauche, il faut rappeler que les arbres plantés le long de l’avenue de France, sur la dalle surplombant les voies ferrées ont été déjà dû être remplacés à plusieurs reprises. Idem, Place de la République qui voit tous ses arbres, jeunes ou vieux, mourir et remplacés en continu.

Aussi cette demande d’abrogation s’inscrit-elle dans un ensemble plus vaste d’actions en justice engagées à l’encontre des multiples innovations réglementaires et urbanistiques récemment promues : tel le nouveau règlement de gestion des eaux pluviales qui constitue, derrière des apparences vertueuses, une grave régression environnementale ou encore certains des projets "d’agriculture urbaine" Parisculteurs, qui, à l’instar des projets autorisés sur les réservoirs d’eau de Charonne et de Grenelle sont aussi aberrants que dangereux sur le plan écologique".

Les associations France Nature Environnement Paris, SOS Paris, Respiration Paris 15 et les Amis de la Terre se disent prêtes à livrer bataille contre la municipalité jusque devant les tribunaux.

La maire d’arrondissement comme la Mairie centrale ne font pour l’heure aucun commentaire.

D’après paristribune.info

* Associations France Nature Environnement Paris, SOS Paris, Les Amis de la Terre Paris, Lachaise en action.

Voir en ligne : PETITION CONTRE LE BETONNAGE DU STADE MENILMONTANT

Publier un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

  • Sur le web